Planvenguda peth siti deth Ostau Comengés
Bienvenue sur le site internet d'Eth Ostau Comengés


Qué de nau ?

S’eth occitan va disparéicher en eths collegis e en eths licèus deth Comenge ?


Qu’ei dambe consternacion qu’era associacion Eth Ostau Comengés, qui òbra tara sauvaguarda e era transmission dera cultura occitana de Comenge, qu’a prés coneishença dera supression deths mejans dedicats attribuats peth Ministèri dera Educacion Nacionala e eth Arrectorat de Tolosa tath ensenhament deth occitan ena nòsta academia. Aquera ataca, james vista dinca ara, que s’ajusta ara refòrma deth licèu qu’arredusís e desvaloriza eras possibilitats d’ensenhament dera nòsta lenga regionala. Era refòrma deth licèu, se demòra tala coma ei, e era supression deths mejans dedicats, s’era decision èra mantenguda, consignerian eth arrèst de mòrt deth ensenhament deth occitan ena màger part deths licèus e collegis dera academia.
En Comenge, aqueth ensenhament que concernís 662 escolans e 10 establiments (de cap a 11 000 escolans e 175 establiments ena academia de Tolosa) e de nombroses projectes culturaus que son miats cada an peths professors d’occitan, particularament importents entà daurir eths joenes comengeses sus eth exterior : escambis e viatges pedagogics, rencontres dambe artistas, espectacles de cant, dança, teatre… Eth 5 d’abriu que venc, en encastre deth hestau Passa-Pòrts, qu’organisaram era venguda a Montrejau de 450 escolans, collegians et liceans qu’estúdian eth occitan. Tota era jornada, que participeràn a diferentas activitats e qu’escoteràn eth concèrt dera artista Alidé Sans.
Pr’aquò, ath nivèu academic, qu’an decidat de tirar eths mejans balhats aths establiments tath occitan. Alavetz eths collegis e licèus que propòsan aqueth ensenhament qu’arriscan de suprimir corses. Pr’aquò, aqueras decisions que son en contradiccion dambe eths nombroses engatjaments, convencions, eth còde dera educacion e dambe era constitucion tanplan ! Eras lengas de França que son inscriutas ath patrimòni dera Republica (article 75 dera Constitucion). « Una lenga vau una catedrala », ça diguia eth escrivan Joan Bodon. Se deisherian càiger era catedrala de Sent Bertran de Comenge o era collegiala de Sent Gaudenç ? En efèt, entà plan comprénguer eth territòri d’Occitania, non podem pas ignorar era lenga qu’a produït. Eth patrimòni qu’arrepresenta, deths trobadors dinc ath prèmi Nobel Frederic Mistral, qu’ei encara plan pòc conegut.
Devant aquera regression brutala en camin, que volem cridar aths elegits, aras associacions e aths ciutadans e que participeram tanben ara manifestacion qu’eth Centre Regionau deths Ensenhants d’Occitan organizerà a Tolosa, eth dimenge 17 de heurèr, a 14 h (un bus que partirà de Sent Gaudenç). Esperem, totun, qu’era refòrma sia amendada e qu’eths collegis e licèus aujan eths mejans, coma per abans, de contunhar de proposar e de desvelopar eth ensenhament deth occitan, en conformitat dambe era convencion signada en gèr de 2017 peth Estat e era Region. Que seria de dòu hèr qu’en aquesta annada 2019, proclamada pera UNESCO Annada internacionala deras lengas, era França e’s haça encara arremercar per un comportament hòrt mauagit per rapòrt aths drets deras suas pròpias lengas.

PAS D'OCCITÀNIA SENSE ETH OCCITAN !

Joan Pau Ferrè,
president d’Eth Ostau Comengés



Quoi de neuf ?

Disparition de l’occitan dans les collèges et lycées commingeois ?


C'est avec consternation que l’association Eth Ostau Comengés, qui œuvre pour la sauvegarde et transmission de la culture occitane du Comminges, a pris connaissance de la suppression des moyens fléchés attribués par Ministère de l'Éducation Nationale et le Rectorat de Toulouse pour l'enseignement de l'occitan dans notre académie. Cette attaque sans précédent s’ajoute à la réforme du lycée qui réduit et dévalorise les possibilités d’enseignement de notre langue régionale. La réforme du lycée si elle restait en l’état, et la suppression des moyens fléchés, si la décision était maintenue, consigneraient l'arrêt de mort de l'enseignement de l'occitan dans la plupart des lycées et collèges de l'académie.
En Comminges, cet enseignement concerne 662 élèves et 10 établissements (environ 11 000 élèves et 175 établissements concernés dans l’académie de Toulouse) et de nombreux projets culturels sont chaque année mis en œuvre par les professeurs d’occitan, particulièrement importants pour l’ouverture sur l’extérieur des jeunes commingeois : échanges et voyages pédagogiques, rencontre avec des artistes, spectacles de chant, danse, théâtre… Le 5 avril prochain, dans le cadre du festival Passa-Pòrts, nous organiserons ainsi la venue à Montréjeau de 450 écoliers, collégiens et lycéens qui étudient l’occitan. Toute la journée, ils prendront part à différentes activités et assisteront au concert de l’artiste Alidé Sans.
Pourtant, au niveau académique, on a décidé de supprimer les moyens donnés aux établissements pour l’occitan. Aussi, les collèges et lycées qui proposent cet enseignement risquent de supprimer des cours. Or, ces décisions sont en contradiction avec de nombreux engagements, conventions, le code de l'éducation et même avec la constitution ! Les langues de France sont inscrites au patrimoine de la République (article 75 de la Constitution). « Una lenga vau una catedrala », disait l’écrivain Jean Boudou. Laisserait-on à l'abandon la cathédrale de Saint-Bertrand-de-Comminges ou la collégiale de Saint-Gaudens ? En effet, pour bien comprendre le territoire d’Occitanie, on ne peut pas ignorer la langue qu’elle a produit. Le patrimoine qu’elle représente, des troubadours au prix Nobel Frédéric Mistral, est trop peu connu.
Face à la brutale régression en cours, nous tenons à alerter les élus, les associations et les citoyens et nous participerons aussi à la manifestation que le Centre Régional des Enseignants d’Occitan organisera à Toulouse, le dimanche 17 février, à 14 h (un bus sera au départ de Saint-Gaudens). Espérons, cependant, que la réforme sera amendée et que les collèges et lycées auront les moyens, comme auparavant, de continuer à proposer et développer l’enseignement de l’occitan conformément à la convention signée en janvier 2017 par l’État et la Région. Il serait regrettable qu’en cette année 2019, proclamée par l’UNESCO Année internationale des langues, la France se fasse encore remarquer par un comportement très inapproprié à l’égard des droits de ses propres langues.




PAS D'OCCITÀNIA SENSE ETH OCCITAN !

Jean-Paul Ferré,
président d’Eth Ostau Comengés








Informacions :
tel. : 05 61 04 49 24
www.ostaucomenges.org
@ : contact@ostaucomenges.org
www.facebook.com/ethostau.comenges



Une



Entà véder eras nòstas actualitats, clicar ací



Entà contactar-mos / Pour nous contacter : contact@ostaucomenges.org

Arretrobatz eras nòstras produccions (libes, libes-CD, DVD) ena nòstra botica en linha
Retrouvez nos productions (livres, livres-CD, DVD) sur notre boutique en ligne
http://www.oralitatdegasconha.net